La relance d'une facture impayée

Chaque fournisseur choisit son délai de paiement en fonction de leurs clients.

Paiement à réception, paiement à 30 jours ou 60 jours sont les plus courants. Mais parfois, ce délai n’est pas vraiment respecté et votre service contentieux est dans l’obligation de devoir relancer votre clientèle afin d’en obtenir le règlement au plus vite pour éviter tout impayé. Toutefois, il est conseillé de réaliser par une assistance juridique, une étude de solvabilité pour éviter ce genre de situation et vous retrouver avec des factures impayées.

Dans un premier temps, il est préférable de régler la situation à l’amiable plutôt qu’une action en justice.

Cependant, il faut savoir ne prendre aucun risque concernant les relances de factures impayées. Une agressivité ou un acharnement pourrait vous conduire dans l’illégalité et la situation se retournerait contre vous et vous coûterait cher.

Cela fait maintenant un moment que vous avez établi votre facture, elle est toujours impayée et vous ne savez pas quoi faire ? Nous allons voir ensemble comment relancer une facture impayée et vous proposerons des modèles de lettres.

La relance de facture d'un client se réalise grâce à la gestion du recouvrement de créance. Vous devez avoir fait au préalable un suivi de trésorerie ainsi qu'une éventuelle mise en place d'une échéance pour apporter une réponse positive à votre entreprise. Vous devez posséder d'une expérience ainsi qu'une performance dans ce domaine pour savoir adapter vos relances en fonction de la prévention et du risque de votre clientèle.




Les étapes de relance d’une facture impayée

La 1ère étape d’une facture impayée : la relance téléphonique

Préparez votre appel en notant toutes les informations de la créance que le client pourrait vous demander comme par exemple le montant, la date de facturation ou les libellés.

Restez poli et courtois au téléphone et surtout patient, cela passera toujours mieux que de parler à une personne désagréable.

Soyez bref et allez au but de la conversation, ça vous évitera de perdre du temps et votre sang froid selon la réaction de votre interlocuteur.

Une facture avec un retard de paiement peut avoir plusieurs causes :

Soit un simple oubli de votre client, ce qui, un petit rappel ne lui fera pas de mal.

Soit une difficulté financière, dans ce cas-là, essayez de négocier un moyen de paiement à l’aide d’un échéancier pour éviter un recouvrement de créance. Il vaut mieux se faire payer en 10 fois et être certain de pouvoir récupérer un minimum plutôt qu’attendre des mois, voire des années selon le montant en instance de règlement.

La 2nd étape : la lettre de relance simple

Si votre appel de relance n’a pas abouti et que vous n’avez toujours pas trouvé une solution avec votre client, vous devez passer à l’écrit. C’est bien connu, les écrits restent et vous apporteront des preuves, en cas de litige, qui pourraient vous amener au recouvrement judiciaire.

La première lettre doit être courte et brève en précisant simplement un retard de paiement avec les informations nécessaires qui sont, la somme totale plus les pénalités de retard obligatoires (depuis le 1er janvier 2013, une clause obligatoire en bas de facture concernant cette indemnité de 40 € pour tout retard de paiement, Décret n°2012-1115 du 2 octobre 2012), la date de facturation et la date d’échéance.

L’idéal est de fournir un duplicata de facture accompagnée de la relance. Vous trouverez un exemple de lettre de relance sur le prochain article.

La 3ème étape de relance : la lettre d’avertissement

Après cette première lettre, le client ne vous a toujours pas payé ? La deuxième lettre de relance s’impose et celle-ci sera malheureusement plus corsée.

Il s’agit d’un avertissement, qu’en cas de non-paiement par le débiteur, celui-ci sera confronté à un mandataire du recouvrement. Vous avez le choix entre des avocats, des huissiers de justice ou des organismes spécialisés dans le recouvrement.

Le fait de « prévenir » votre client de votre éventuelle démarche envers des personnes judiciaires chargées d’encaisser elles-mêmes, la somme à vous devoir, peut effrayer certains de vos redevables qui les feront réagir rapidement.

La 4ème et dernière étape d’une facture impayée : la mise en demeure

Les précédents courriers n’ont fait aucunement réagir votre client ? Vous devez le mettre en demeure. Pour cela, vous devez établir une lettre qui comporte toutes les mentions obligatoires, afin qu’elle soit valable, pour ensuite pouvoir recourir au recouvrement judiciaire.

Les mentions obligatoires que doit contenir une lettre de mise en demeure sont :

  • La date du courrier
  • L’adresse du destinataire et de l’expéditeur
  • Récapituler la première lettre de relance (date de facturation, d’échéance, les libellés et son montant)
  • Réclamer le règlement
  • Établir un délai définitif de paiement à réception de ce courrier (8 jours est le délai le plus souvent choisi)
  • Mentionner dans le corps du texte « mise en demeure »
  • La signature

Malgré toutes vos démarches, concernant vos différentes relances, auprès de votre débiteur, celui-ci n’a toujours aucune réaction ? Il est maintenant temps, de passer aux choses sérieuses et de faire appel à un organisme de recouvrement.

Horaires d'Ouverture

Lundi - Vendredi

8h00 - 12h00 & 14h00 - 18h00

Week-end pour les urgences

Contact

  • Clairassistance
  • 4, Avenue de Sète
  • 34560 POUSSAN

© 2013-2016 - Tous droits réservés

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
Top